Shiatsu Equin

Shiatsu Equin

Une séance de Shiatsu dure environ 1h30. Prévoir 2h sur place.

Comme pour le Shiatsu Humain, il est important d’agir sur la durée. Je conseille d’intervenir sur trois séances espacées d’au moins trois semaines. Chaque séance agit dans la continuité de la précédente ainsi :

  •  La première va être une prise de contact, c’est un « état des lieux » avec une bonne relaxation et un premier bilan.
  • Ensuite, la suivante permettra de cibler plus précisément l’origine du problème. Des signes différents peuvent apparaître entre deux séances, donnant des indications précieuses.
Elle est très importante car certains animaux n’ont pas l’habitude de cette approche et c’est à ce moment là, qu’ils vont se laissez aller et s’ouvrir.
  • Et la dernière va compléter tout le travail effectué avant.

Il est important que je puisse manipuler dans un environnement calme et en sécurité.

Déroulé d’une séance:

Tout d’abord, la séance commence par un questionnement sur l’historique de la vie de l’animal, sur ses activités, sur son alimentation, son environnement etc…. Ensuite, une observation va me donner plein d’informations : son attitude, la posture, les aplombs, de l’aspect du poils aux marques de grattages (svp ne brossez pas vos chevaux avant). Je regarde l’équilibre entre l’avant et l’arrière-main, la ligne du dos ainsi que celle de l’abdomen, l’état des pieds et de sa corne, le regard, les éventuels écoulements… Et puis après quelques rotations et étirements pour finir de donner un axe à la séance, je vais venir travailler sur tous les méridiens. L’animal nous montrera des fois très clairement tout au long de la séance, comment il l’a reçoit. Je garde toujours un œil dessus, pour voir si il montre des signes d’inconforts, de gêne sur certaines zones. Ou au contraire de confort et de détente (bâillements, mâchouille, baisse la nuque, ferme les yeux, tremblement de la lèvre inférieure etc…).

Les contre-indications:

Important: il existe des contre-indications au Shiatsu: La prise de traitements médicamenteux (anti-inflammatoire, antibiotique…). Sur un animal fiévreux ou souffrant d’une maladie infectieuse (tétanos, pneumonie, gourme…). De même sur une jument gestante. Un cheval en mauvais état général (malnutrition extrême). Il ne faut pas manipuler non plus si il est exténué à la suite d’un effort physique ou d’un stress intense, ainsi que sur un animal épuisé par une longue maladie.  On interviendra après récupération. Pensez à me prévenir en cas de mélanomes ou de sarcoïdes, la séance sera adaptée.

Je conseille vivement que l’animal reste au calme les deux jours qui suivent.